L’École Internationale Montgomery durant l’épidémie du COVID : Flexibilité – Qualité – Sécurité

La crise de Covid-19 a, à bien des égards, remis en question la façon de penser de notre société. Parmi écoles internationales de Bruxelles, l’École Internationale Montgomery (EIM) mis en place une stratégie visant à associer la flexibilité (grâce à la taille réduite de ses classes), la qualité (le programme du Baccalauréat International reconnu mondialement) et la sécurité (mesures de confinement dans l’école anticipées bien avant l’annonce du confinement national par le gouvernement belge).

La fermeture de l’école

L’EIM avait déjà pris des mesures de confinement par rapport à ses élèves avant que le gouvernement belge ne l’ordonne. L’école avait déjà annulé toutes les sorties scolaires pour protéger ses élèves, alors que d’autres voyaient la propagation du virus avec scepticisme incompréhensible.
Un échange rapide avec les familles et une mise en œuvre dynamique d’un programme e-learning ont amené la direction à décider de fermer l’école avant tout le monde à Bruxelles. « La communauté de l’EIM est plus petite que les autres, et de ce point de vue, nous sommes déjà plus protégés », déclare le directeur général David Gerone, « mais l’exemple de la Chine et de l’Italie nous a montré que nous ne pouvions pas perdre de temps. Nous sommes une école indépendante et donc nous ne sommes pas obligés d’attendre que le gouvernement agisse. Par ailleurs, notre administration communale de Woluwe-Saint-Lambert était la plus stricte de toute la Belgique contre le virus. »

Le personnel de l’EIM a été formé en une semaine aux outils de Google Education Suite, tout comme les élèves dans leurs cours d’informatique et design. L’école a continué à enseigner l’entièreté de son programme en ligne. Dernier point et non des moindres, toute la communauté EIM a décidé de fermer pour des raisons de solidarité, pas seulement dans l’intérêt de leurs propres familles, mais aussi pour leur rôle dans la société; c’est d’ailleurs une valeur qui a son importance dans le programme du Baccalauréat International.

Phase 2 – Le déconfinement

Le gouvernement belge a décidé de rouvrir les écoles le 18 mai. « Nous n’étions pas convaincus », explique Danielle Franzen, directrice de l’école secondaire. « Tout d’abord, tout le monde était extrêmement satisfait du déroulement des cours en ligne et la courbe de contamination était quant à elle toujours en hausse. De plus, nous avons peu apprécié l’approche du gouvernement belge visant à favoriser la réouverture de certaines classes avant d’autres. Nous voulons offrir à tous nos étudiants le même degré de qualité et excellence. »
En outre, la réglementation belge qui imposait un maximum de 10 élèves par classe n’était pas un problème pour l’EIM, en raison du faible ratio élèves/enseignant. Compte tenu de l’évolution continue de virus au mois de mai, l’EIM a donc pris la décision de ne pas encore rouvrir ses portes.

Cependant, afin de maintenir un niveau élevé d’exigence et de préparation aux études supérieures, la direction de l’EIM avait déjà décidé à cette époque que les élèves du secondaire passeraient leurs examens dans les locaux de l’école à la fin du mois de juin. À l’école primaire, des cours supplémentaires de danse, cuisine, sports, théâtre et yoga ont été ajoutés.

Phase 3 – Juin

Dans la soirée du 27 mai, le gouvernement belge a annoncé un changement de stratégie à 180°. Tous les élèves de maternelle et primaire pouvaient désormais retourner à l’école au cours des trois dernières semaines de l’année scolaire.
Le lendemain, la direction de l’EIM a de nouveau décidé d’agir immédiatement. « Nous avons lancé une consultation avec toutes nos familles », explique le directeur de l’école primaire, Miguel Toledano, « et la semaine d’après nous étions prêts à accueillir les élèves à l’école tout en continuant les cours en ligne. Nous voulions respecter à la fois le droit de ceux qui souhaitent retourner à l’école et ceux qui préfèrent rester à la maison pour suivre les cours en ligne. L’EIM a fait en sorte que toutes les mesures sanitaires soient en place et expliquées aux élèves de manière raisonnée, équilibrée et bienveillante, comme le recommande la philosophie de l’IB. Pendant l’été, alors que l’école connaît une croissance et rénove son campus classique à côté de Square Montgomery, la communauté de l’EIM se prépare pour la nouvelle année scolaire en septembre.

Comments

comments

Top